Comment choisir au mieux son chassis et sa toile à peindre

Il n’est pas toujours aisé de se retrouver parmi les différents chefs, la composition des toiles ou l’enduit qui les protège. Je vais essayer de débroussailler pour vous le méandre de l’histoire du Châssis pour vous aider à choisir celui qui vous conviendra le mieux.

Choisir le format le mieux adapté à votre sujet.

 
En France et seulement en France, on distingue trois familles de châssis suivant des normes très précises : la figure, paysages ou marine. Tous ont une forme rectangulaire. Ils ont été conçus pour des sujets précis. Toutefois, ne vous arrêtez pas à cela quand même.
Les formats Figure « F » sont les formats les plus proches du carré. Leur forme a été conçue pour les natures mortes, les portraits et toute composition en général.
Les formats Paysage « P » sont un peu plus rectangulaires que les précédents. Comme leur nom l’indique, ils conviennent particulièrement aux peintures de paysages.
Les formats Marine « M » sont les plus rectangulaires. Leur forme longiligne permet de réaliser des marines, bien sûr, mais aussi toute vue panoramique.
zoom
Mais il existe aussi, des formats dit « Européen »  :
Les Carrés, double carré et Triple Carré
Et d’autre format un peu plus complexe comme :
24x 30 – 30 x 40- 40×50 etc.
 
Ceux  de format que l’on trouve surtout dans les autres pays européen.
 

Des montants emboîtés ou des montants collés.

enfourchementOn trouve encore dans certains magasins des châssis aux montants collés, ce type de châssis est en voie de disparition. Dans l’ensemble, c’est un produit que je vous déconseillerais, car en cas de transport régulier de vos oeuvres, ou de problèmes hydrométrie, vous ne pourrez pas intervenir sur votre toile sans la démonter du châssis. Par contre, ils peuvent être idéals pour des châssis allant du zéro ou six.
Je vous conseillerai donc plutôt des châssis aux montants emboîtés, ou des châssis à clés. En effet ce type de châssis grâce à des clés (petite pièce en bois) que l’on insère à chaque angle du châssis, ainsi qu’au niveau des traverses.
Ces clés permettent de retendre la toile quand celle-ci se voit légèrement. Il faut dans ce cas frapper délicatement les clés chacune à leur tour, jusqu’à ce que la toile soit à nouveau tendue. Si la toile est légèrement voilée vous pouvait aussi passer un coup d’éponge humide à l’arrière de la toile, et vous verrez que par magie elle va se retendre toutes seules.

La composition de la toile

Les toiles cloutées sur les châssis sont aujourd’hui disponibles en lin, en coton, en mixte (lin-coton, lin-polyester) ou en synthétique (polyester tissé). Pour choisir celle qui vous convient, nous allons voir leurs différences.
La toile de Lin :
La toile de lin est constituée de fibres végétales qui ont été découvertes 7000 en av. J.-C. Cette toile présente une excellente stabilité dans le temps. Je prends souvent comme exemple pour prouver mes dires les bandelettes des momies égyptiennes qui sont souvent mieux conservées que la momie elle-même. Il y a aussi le saint suaire du Christ qui date aujourd’hui de 2000 ans.
C’est le support préféré des artistes, car sa fibre et agréable à travailler et offre très peu d’élasticité. On reconnaît une bonne toile de lin à son petit nombre de nœuds. On peut les observer en retournant la toile.
La toile de coton :
Le coton est employé dans l’industrie textile en Europe depuis le XVIIIe siècle. Il n’a fait qu’une apparition récente sur le marché Attis artistique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La toile de coton présente deux inconvénients majeurs, elle est putrescible et elle se détend en cas d’humidité. Il est important quand même de dire qu’aux États-Unis, cette toile est majoritairement vendue aux artistes peintres.
La toile synthétique :
La toile synthétique est une invention assez récente. Elle se distingue des autres toiles par son envolèrent parfois verre ou blanc cassé. C’est un matériau d’avenir : il résiste bien aux variations de l’ hygrométrie et convient parfaitement à toutes les techniques picturales, particulièrement à la peinture acrylique. Mais attention certains synthétiques de Marque non européenne, peuvent devenir cassants. Reste pour les artistes peintres professionnels, le délicat sujet de sa durabilité. À ce jour, nous n’avons pas le recul nécessaire, pour affirmer ou infirmer, la durée de sa longévité.
chassisentoilesgene

Choisir son grain

Chaque toile, quelle que soit sa nature, présente un grain plus ou moins épais. Dans le commerce, pratiquement toutes les toiles sont vendues avec un grain moyen.
Mais il existe sur commande ou dans certains grands magasins beaux-arts, différentes qualités et grosseurs de grain.
Une toile à gros grains est idéale pour les empâtements et les travaux en épaisseur, car la peinture y adhère beaucoup mieux.
Pour un travail en glacis, ou pour des natures mortes, ou pour un travail très précis tout en fluidité, il est préférable d’utiliser une toile à des fins.

L’importance d’un bon apprêt

La plupart des châssis sont habillés de toile apprêtée avec un enduit universel, compatibles aussi bien pour l’huile que pour l’acrylique. Ces toiles ne nécessitent pas de préparation supplémentaire avant leur mise en oeuvre. Si par hasard la toile est vierge de toute enduction, il faut absolument l’enduire pour en assurer sa pérennité, et pour éviter que la peinture ne craquelle.
Il faut noter aussi que depuis maintenant une dizaine d’années, il existe des toiles n’ont pas apprêté, mais juste encollée.
chassis-entoiles-en-lin-natura

Quel support pour peindre sur une grande surface

Aujourd’hui, je réponds à une question de Marcel G de Bézier (34):

Je voudrais peindre à l’huile sur un très grand support, genre 2 m sur 3m , peux-tu me conseiller un support?

Il existe un très grand nombre de support pour la peinture à l’huile ou à l’acrylique.
Les plus connus sont :

  • Le tissu tendu sur Châssis
  • Le bois
  • Le carton recouvert d’une toile
  • Le carton simplement.

 
Mais si nous voulons peindre sur un grand support, il y a un impératif à prendre en compte et que nous oublions souvent.
Le poids.
En effet, le châssis et surtout le bois, vont vite être un obstacle au déplacement des oeuvres surtout à partir du 2m sur 2m.
De nombreux artistes ont cherché une solution à ce problème et surtout à leur créativité.
 
Et comme toujours ils se sont rapproché du monde de la communication et le celui de l‘industrie, ils ont trouvé un support relativement léger, résistant,  surtout en extérieur.
Ce support est un panneau sandwich en aluminium, généralement utilisé pour la signalisation routière, la publicité, et surtout les enseignes. Il est en plus particulièrement bien adapté à la peinture.
Le Dibond est le nom de ce panneaux en formes de feuilles pouvant aller jusqu’à 6 M².

Ils sont facilement coupés à la taille désirée, assez légers, minces et rigides. Pour pouvoir les utiliser comme support de peinture à l’huile, vous devez poncer la surface avec un papier abrasif fin, la nettoyer et l’apprêter.
J’ai fait plusieurs tests, avec des apprêts à l’huile et acrylique.
Contrairement à ce que j’aurai pu penser l’apprêt acrylique est moins stable que l’apprêt à l’huile.
Avec ce type de préparation, l’adhérence est incroyablement bonne.
quel-support-pour-peindre-sur-une-grande-surface
Un autre métal qui a été utilisé par les peintres pendant des siècles est le cuivre.
C’est une belle surface à travailler et qui ne nécessite presque aucune préparation car vous pouvez peindre dessus sans la préparer (bien que vous puissiez choisir de le faire, mais vous perdrez la belle couleur et la brillance du matériau). Il vous faut jusque rayer la surface, la nettoyer et vous êtes prêt à partir.

 
Si vous préférez la texture de la toile, vous pouvez coller une toile de coton ou de lin sur un support. De cette façon, vous pouvez profiter de la rigidité que le support offre ainsi que profiter du tissage, la sensation et l’apparence de la toile.
Pour appliquer la toile sur un panneau DIBOND, utilisez toujours une colle PVA ou un gel d’archivage, étalez-la à l’aide d’une spatule ou d’une brosse pour recouvrir chaque centimètre et placez votre toile dessus, en éliminant les bulles d’air restantes. Retournez-le et mettez des livres lourds sur le dessus et laissez-le sécher. Une fois sec, couper les côtés de la toile avec un couteau.
Malgré les résultats positifs de divers tests et essais réalisés par des artistes, l’aluminium n’a pas été assez longtemps utilisé comme support de peinture à l’huile pour nous prouver comment il résistera à l’épreuve du temps.
La toile tendue reste donc la seule option légère pour les grands tableaux qui nous a montré comment elle se comportera dans le futur.
Ce n’est peut-être pas idéal, mais au moins nous savons ce qui va lui arriver. Beaucoup d’artistes et de collectionneurs préfèrent encore la texture traditionnelle de la toile, malgré ses inconvénients.
 
Mon avis :

La plupart de mes peintures sont sur lin tendu. Je n’aime pas vraiment le coton à cause de sa texture et son absorption du liant utilisé.
Mais peindre sur du DIBOND a été une bonne expérience, par contre, attention quand vous préparez votre support, le choix de la brosse a son importance, car vous retrouverez chacun de vos coups de pinceau, si vous utilisez une brosse en soie de porc.
Alors si vous désirez une surface très lisse utilisez de préférence une spalter synthétique doux, il ne laissera aucune trace sur votre support.
 
Juste un défaut quand même à signaler, comme tout panneau sandwich, il est fragile sur les angles.
Le moindre coup marquera votre panneau. Donc, n’oubliez pas de le manœuvrer avec délicatesse.
 
 
 

Comment choisir son papier japonais le WASHI

Souvent les artistes sont à la recherche de supports nouveaux, et parmi tous les supports que j’ai pu tester ces dernières années, le papier est une source d’inspiration remarquable.
Attention, si vous utilisez du papier à l’acrylique, à l’aquarelle, à la gouache ou à l’encre, là pas de vrais problèmes.
Mais si votre médium de prédilection est la peinture à l’huile alors là il faut que vous preniez toutes les précautions. En effet, l’huile et l’essence de térébenthine pénètrent le papier et finissent par le détruire. Je ferai dans les prochaines semaines un article complet pour vous expliquer comment bien préparer votre support pour la peinture à l’huile.
Pour en revenir au papier, l’un des plus usités par les artistes et surtout par les Japonais est le WASHI.
Bon les japonisants vont se moquer de moi, parce que Washi veut tout simplement dire …
Papier japonais – WA pour Japonais et SHI pour papier.

Photo Emilie EVEN @ harikopaper.com

Petit retour en arrière :

Le papier fut inventé par les Chinois sous la dynastie Han. Jusqu’alors, on écrivait généralement sur des bandes de bambou reliées ou des morceaux de soie.
Mais les premières étaient trop lourdes, les autres trop onéreuses.
Des fibres de lin finement déchiquetées furent alors utilisées. Trempées dans l’eau, elles donnaient après filtrage, une forme de papier assez rudimentaire. Le papier, plus léger et moins coûteux, sembla le matériau opportun.
AU JAPON, lieu de naissance du WASHI.
L’arrivée du papier au Japon se produisit au début du VIIe siècle. Comme en chine, in l’utilisait principalement à de fins religieuses, pour recopier les sûtras (textes bouddhiques sacrés).
Selon Kogushui, une ancienne chronique écrite en 807 après J-C, on peut estimer que la fabrication du papier dans la région d’AWA, vers 650.
Dès le 8eme Siècle, le papier Japonais se distingue de celui venant de chine. La méthode de fabrication japonaise permet aux fabricants d’utiliser peu de matières premières en produisant rapidement un papier fin et très résistant. Petit à petit, le papier devient un élément indispensable dans la vie quotidienne. Cette méthode de fabrication s’appelle NAGASHIZUKI.
Au début du XIXe Siècle le Japon s’ouvre au monde occidental, et exporte d’importantes quantités de papier qui à partir de là prend le nom de WASHI. Le nombre de fabricants s’élevait à 65 000. Aujourd’hui, malheureusement on en dénombre à peine 300, malgré le soutien du gouvernement.
Il faut savoir que chaque feuille de Washi exprime l’adresse d’un artisan et sa relation étroite avec son environnement de vie. D’ailleurs un grand nombre de papiers japonais pour le nom de la région de production, comme le AWA-WASHI, qui est la préfecture de TOKUSHIMA ou le TOSA – WASHI  etc.
Ce n’est pas étonnant si de plus en plus d’artistes utilisent le WASHI pour leur œuvre. Ses qualités sont évidentes, résistance, souplesse, son Ph est neutre et son prix reste compétitif.
COMPOSITION DU WASHI  
Pour fabriquer du bon Washi, il est primordial d’avoir une source constante d’eau douce et d’être à proximité des plantes nécessaires au processus de fabrication.
Dans la région d’AWA (voir plus haut) la rivière de Kawata apporte ses eaux à faible teneur en calcium et en magnésium et des arbrisseaux comme le KOZO, fournissant des fibres propres à la fabrication du Washi. On dit d’ailleurs que le mon KOTSU aurait été appelé ainsi pour sa richesse en KOZO.
Comment choisir son papier japonnais WASHI
Il est composé en règle généralement de trois fibres : KOZO, GAMP et MITSUMATA.
90 % des papiers japonais sont faits à partir du KOZO, à cause de la longueur des fibres qu’il donne de 15 à 20 mm, ce qui lui donne sa solidité.

Comment choisir son papier japonais: WASHI

 
Les papiers à fibres fines    
Le MITSUMATASHI est un papier à base de 100% de fibres de Mitsumata. Fin, brillant, il est un disons féminin. Sa surface absorbante autorise un excellent rendu des détails d’impression et d’eaux-fortes. Il peut aussi servir à la reliure, à la conservation et à la décoration. Vous pouvez aussi l’utiliser pour la peinture à l’acrylique et la gouache.
Le SHUNSETSU est un papier remarquable d’adaptabilité. Bien que très léger, il est fait de fibres résistantes. Il est décoratif, et peut-être utiliser en lithographie, à l’acrylique ou la gouache, pour la calligraphie et la restauration.
Le OKAWARA est un papier fait main, il permet aux artistes peintres de travailler sur de grandes surfaces à un prix raisonnable. L’une des faces est lisse alors que l’autre est rugueuse. C’est un très beau papier pour les techniques picturales, Huile, acrylique et gouache.
Le SHIRAGIKU est un papier à franges légèrement plus épais que la moyenne. L’une de ses faces est rugueuse, l’autre est aussi douce que de la peau. Il est excellent pour l’impression, la peinture et la calligraphie, très bien aussi pour le pastel.
Le MASA est un papier fabriqué à l’origine pour le marché des étudiants, son prix est attractif. C’est un papier de haute qualité destiné au dessin mais aussi à l’aquarelle et au pastel. Bien préparer, je l’ai souvent utilisé pour la pratique de la peinture à l’huile.
Il existe une quantité impressionnante de papier japonais, et je ne peux pas tous les cités dans cet article. Mais rapprochez-vous de votre marchande de couleurs, il sera certainement vous conseiller.
Maintenant c’est à vous de jouer.

Photo Emilie EVEN @ harikopaper.com

 
Source Awagami factory
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La toile à peindre mieux la comprendre, mieux l 'utiliser

La surface traditionnelle et ancienne pour les tableaux est la toile.

Les artistes ont peint sur toile tendue en utilisant des peintures à  l’huile de lin pendant des siècles. La toile tendue est légère (et donc portable) et relativement peu coûteuse.
Rien n’est vraiment comparable avec la sensation que nous avons quand nous peignons sur une toile tendue.
La toile pour artistes est faite de coton ou de lin, mais il existe d’autres types de toiles moins connus, comme la toile de Jute, la toile de polyester et les mixtes.
Elle est vendue apprêtée ou non apprêtée et livrée en rouleaux, prémontée ou montée sur châssis ou tendue sur carton (ce que l’on appelle le carton toilé).
La toile de coton est généralement vendue moins chère que la toile de lin. .
Le Linge de maison de qualité  est fait à partir de la plante de lin, la même source que l’huile de lin.

La toile à peindre  au rouleau

Les toiles au rouleau sont vendues généralement en rouleau de 5 m  ou 10 mètres, sauf pour les toiles brutes, ou le rouleau peut atteindre 50 mètres.
La hauteur est généralement de 1.60 ou 2.10 mètres
Dans le cadre de toile brute, elle peut être vendue pliée grossièrement.
Par contre, pour une toile enduite, il faut absolument refuser les toiles pliées, elles doivent être obligatoirement roulées, car vous aurez de la difficulté lorsque vous la tendrez sur un châssis, le pli pourrait facilement vous gêner.
 

La toile à peindre BRUTES

Pour les toiles en coton, il faut de préférence un fort grammage, pour être sur d’avoir une toile qui va se maintenir, 300 gr est un poids assez correct.
Attention le prix de la toile pour le coton varie selon son poids au mètre carré, plus il est lourd et plus elle est chère.
En ce qui concerne la toile de lin, ce qui fait exclusivement la différence dans le prix, c’est le tissage en lui-même :
Très rugueuse, rugueuse, grossière, moyenne, fine très fine, extra fine.
Plus le tissage est serré, plus le fil est fin et plus le prix de la toile est élevé.

La toile à peindre
Toile Grossière

La toile à peindre
toile à peindre Moyenne

la toile à peindre
La toile à peindre très fine

La toile à peindre ENDUITES

Les enductions utilisées par la plus art des fabricants européens sont de bonne qualité.
Il existe plusieurs types d’enduction :
Enduction colle de peau ou liant acrylique (C’est ce que l’on appelle lin naturel), ce n’est pas nouveau, je connaissais une artiste italienne mylena moreni, qui peignait sur tes toiles de coton à motifs qu’elle enduisait d’une enduction à base de colle de peau.

Enduction traditionnelle  

Elles sont enduites  de colle de peau + Gesso  ou liant acrylique + Gesso.

Toiles universelles

Elles sont enduites de deux couches de peinture acrylique blanc de titane ou de Gesso.

Toiles à l’huile

L’apprêt utilisé sur les “toiles à l’huile” est le blanc de zinc mélangé à l’huile de lin. La toile passe ensuite trois jours dans la chambre de séchage où elle sèche à l’air libre. La toile est ensuite poncée une seconde fois et une couche de peinture « blanc de titane » y est appliquée. La toile doit encore rester dix jours de plus dans la chambre de séchage.
Toiles absorbantes
Les “toiles absorbantes” sont enduites de deux couches de blanc de craie, mélangé à de la colle de peau de lapin. La peinture étant fabriquée à base d’eau, les toiles peuvent sans problème passer au four de séchage où l’eau peut s’évaporer rapidement.
 

Attention

Les Toiles brutes non traitées ne doivent pas entrer en contact direct avec de la peinture à l’huile, cela  provoquerait un pourrissement de la toile
Les anciens, traditionnellement, apprêtaient leurs toiles avec de la colle à base de peau de lapin et amorcée avec de la peinture à base de plomb.
 

La semaine PROCHAINE, Promis 🙂 , je vous explique comment monter une toile, et comment l’enduire, cela pourra vous êtes utile si vous avez récupéré les draps de votre grand mère.

 
Voici plusieurs vidéos de la marque CLAESSENS, peut connue en France, elle utilise des techniques différentes, mais ses toiles sont d’excellentes qualités.
 

 

 

Comment bien choisir son papier aquarelle, quelques conseils

Comment choisir Papier aquarelle

Choisir son papier aquarelle ici filigrane moulin du coq

« Tout d’abord respectez votre papier! »   J.M.W.Turner

Quand j’étais jeune, (holà–là il y a longtemps), la première fois que je suis entré dans un magasin Beaux-arts et que j’ai voulu choisir un papier, j’ai été intimidé par le choix, les noms, les grammages, les tailles, et tout était confus pour moi. Je suis ressorti n’ayant osé demander un renseignement au vendeur.
Choisir un papier aquarelle correcte ne doit pas être aussi difficile…

Mais comme avec la plupart des choses, dans la vie, vous obtenez, ce que vous payez.

Nous n’avons pas tous les moyens de payer nos matériaux chers, malgré tout, quand on veut faire des progrès la meilleure des qualités, vous aide déjà beaucoup, surtout quand on débute.
Je connais, un artiste, qui s’appelle Yvan SALOMON, qui a la particularité de travailler sur un papier aquarelle de la marque Canson, le MONTVAL, qui est un papier d’entrée de Gamme.  Mais il a un tel Talent, il connaît ce papier, il connaît ses couleurs, et il a réussi à dompter ses différents matériaux.
Yvan solomon aquarelle
Mais vous, qui débutez à l’aquarelle, avez-vous son expérience ? avez-vous son talent… ?
Par forcement, alors suivez mon premier conseil, achetez un papier de Qualité, ou alors vous risquez de perdre, une bataille qui n’a pas encore vraiment commencé.
Avec peinture acrylique, il est facile de peindre sur des erreurs, mais l’aquarelle est impitoyable. Votre papier peut vous sauver.
 

Il y a trois façons de produire du papier aquarelle et trois textures différentes disponibles.

Fait à la main

Ils sont fabriqués à partir de fibres textiles comme le coton, le lin et le chanvre et leur surface sont généralement enduits avec de la gélatine.
C’est une vraie  joie de travailler sur ce type de papier, car il est solide, n’ondule pas  et a une belle texture irrégulière.
Habituellement 100% coton ou en lin, ou un mélange de chiffons d’où le terme «100%% de chiffon». Il peut être coûteux, voire très coûteux, mais il en vaut la peine, au moins pour une œuvre spéciale.
La qualité, les propriétés et les prix de ces papiers dépendent de l’endroit où ils ont été faits.

Fait sur forme Ronde

La fabrication traditionnelle sur forme ronde, également appelée « papier moulin », est la préférée des aquarellistes. ARCHES-TETE-MACHINE-FORME-RONDEPlus lente et onéreuse à fabriquer, elle garantit un papier haut de gamme, reconnaissable à ses bords frangés.
Le tamis rond de cette méthode à l’ancienne, grâce au mouvement rotatif de son cylindre, répartit les fibres sur le feutre de manière aléatoire, pour une surface plane et stable, qui, en pratique, donne un plus grand contrôle de la couleur à l’artiste.
Cette technique de fabrication donne une forme de papier plus uniforme que le papier à la main, cependant, dans la pratique, il peut se sentir un peu comme papier fait à la main, il est aussi extrêmement stable et durable, ne se déforme pas, même si vous mouillez abondamment.
 

Faits à la machine ou table plate

La fabrication moderne sur table plate, plus rapide et économique, permet de produire un papier de bonne qualité. Lemachine-papier-lancey-M8_15 tamis long des machines modernes assure une orientation régulière des fibres : le papier sera bien calibré, mais sensible aux gondolements et à l’étalement de la couleur.
C’est de la pâte de bois, qui est utilisée parce que c’est une matière première moins chère, ce qui rend le produit moins durables (imaginer essayer de frotter sur une couleur pour rattraper une erreur, cela va mal et puis …. la catastrophe, le papier se désintègre sous votre brosse !) Également due de la teneur en acide lignine qui est dans la pâte de bois , et qui peut jaunir avec le temps.
 

Les caractéristiques du papier aquarelle

papier aquarelle
 

Son grammage

Il détermine généralement  sa tenue à l’humidité, plus il est épais, et moins il risque de gondoler. Pour l’aquarelle, en France, on privilégie les 300 grs, alors qu’en Allemagne, ils sont plutôt sur du 200 grs mais collé quatre côtés.
Quand vous humidifiez abondamment votre papier, il se gonfle, si vous le fixez, il reprend sa forme de départ.

Son grain

Les trois surfaces de papier aquarelle

 
Grain Torchon ou Rugueux – Une texture variée prononcée, il est idéal pour les débutants, il autorise les défauts, les imperfections. Son grain nuageux en fait un papier idéal pour les paysages.
 
Grain Satiné ou pressé à chaud – Ce papier aquarelle a une surface très lisse. Je ne le connais que dans la gamme Canson Arches. Il ressemble étrangement à un papier bristol dans sa texture. Pour l’aquarelle, c’est un papier très difficile d’approche pour les débutants, car il ne permet aucune imperfection.
 
Grain Fin ou Pressée à froid  –  C’est le papier entre le papier rugueux et pressé à chaud, ayant une surface légèrement texturée ce document est parfois appelé PAC. Le Nom signifie « Pressé à chaud »

Sa couleur

Et oui, là vous allez me dire : Thierry tu es fou, le papier aquarelle c’est blanc,
Et bien non, détrompez-vous. Il existe plusieurs nuances du blanc, et la marque Daler Rowney, faisait même des papiers pour aquarelle de couleur (vert, jaune, rose, bleu pastel)
Par contre, le papier est naturellement blanc cassé, quand vous trouvez un papier blanc blanc, c’est qu’il a été traité.
Mais les couleurs que nous trouvons plus facilement sont : Blanc, très blanc et ivoire.
 
Alors allez, à vos papiers ! Et surtout comme disait Turner : « Tout d’abord respectez votre papier! »
 
 

Comment calculer et fabriquer son châssis hors format ou sur mesure

Petite vidéo ce matin, sur comment trouver un châssis hors-format, à moindre prix..


boesnerLors de mes déplacements dans les différents magasins, j’ai remarqué la particularité de la chaîne de magasins BOESNER en France. En effet, ce sont les seuls à proposer, des baguettes à châssis au Centimètre.
Je ne fais pas de Publicité pour des magasins en règle générale, mais là ils sont les seuls à avoir intégré ce concept, à ma connaissance.

NB: Stephan KINSEHER, de BOESNER Bordeaux,a la gentillesse de me signaler une erreur, et m’informe que la chaîne de magasin « Le Geant » possède aussi,ce genre de Baguettes à Chaîssis, toutefois après un déplacement sur celui de Lyon, leur gamme est moins profonde et moins étendue.(modifié le 18/09/2014)

La marque Bonfil en Espagne, avait tenté de l’introduire en France, mais malheureusement, il n’a pas pris, surtout du à la forme spéciale de leur baguette à châssis.
Quand j’avais mon magasin, très souvent, je commandais pour des clients, des châssis hors-formats. Parfois, j’avais honte de vendre un châssis trois fois le prix d’un standard de taille similaire.
Mais comme ces châssis étaient fait à la demande, je ne pouvais qu’appliquer le prix réclamé par le fabricant.
Avec ce concept de mur de baguette, vous pourrez baisser de façon intéressant le prix de revient de vos châssis hors-formats.
En effet vous pouvez trouver des longueurs de 18 cm à 200 cm pour la largeur et de 18 cm à 300 cm pour la longueurs, ainsi que toutes les traverses, croix double croix et même triple croix, que vous voulez.
Pour calculer le prix de revient de votre châssis hors format cliquer ici 
Vous pourrez laisser court à votre imagination, et créer des assemblages de châssis originaux.
Vous pouvez commander vos châssis directement sur leur site internet, cela vous permet de calculer immédiatement son coût. Mais vous pouvez aussi aller directement dans l’un de leurs magasins.
Bonne création

Vidéo:Comment choisir son papier aquarelle

Aujourd’hui, je mets en ligne cette vidéo sur

Comment choisir son papier aquarelle nabismag
Photo AtelierCanson

comment choisir son papier aquarelle.

100 % coton, ou 100 % cellulosique
190 grammes à 800 grammes
Grain torchon, Grain fin ou Grand satiné.

N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne YOUTUBE

Quel papier pour le pastel ?

82-preparing-pastelsBonjour,
Aujourd’hui j’ai décidé de répondre à une question que m’a posée Christian de Clermont-Ferrand.

Christian utilise depuis de nombreuses années du papier ponce, pour sa technique de Pastel.
Ce papier est fabriqué en Allemagne, Christian n’a pas trouvé de fabricants identiques en France, et compte tenu de la difficulté à se procurer ce papier, il me demande si j’ai une solution à son problème.
 
 
 
 

Alors le carton ponce a été distribué de nombreuses années en France par la société se tout le situé dans la banlieue  Parisienne. Cette société ne distribue  plus se produit depuis plus de 15 ans. Et à ma connaissance aucune autre société  n’assure sa commercialisation sur le marché français.
Dans un premier temps, vous pouvez interroger les magasins de bricolage spécialisés pour retrouver un papier équivalent. Normalement c’est un papier ponce triple zéro.
C’est un papier que j’ai personnellement vendu à l’époque où j’avais mes magasins beaux-arts. Toutefois vous allez vous confronter aux tailles de ce papier. En effet, dans ce type de commerce vous ne trouverez en taille maximum que le format A4 (21 29,7).
J’ai abandonné à l’époque la distribution de ce produit auprès des artistes peintres pour les raisons suivantes:

  • Le format est trop limité en taille
  • Le papier est trop agressif, par conséquent le pastel fond rapidement. (Vous pouvez être amenés à user un bâton complet en allant d’un bout à l’autre de la feuille)
  • La difficulté à se de se réapprovisionner lié à des changements de fabrication, de fournisseurs, de contraintes de marché
  • Le manque d’information, pour moi et mes clients, quant à la tenue dans le temps du support, et de son taux de pH.

Ces papiers ne sont pas véritablement conçus pour retenir la poudre de pastel. Les pigments remplissent immédiatement les minuscules interstices entre les grains de Carborundum ou autre, dont la structure n’est pas adaptée pour bloquer le pigment.
 
Les papiers prévus pour le pastel, quant à eux, retiennent cette poudre grâce à leurs innombrables robes microfibres. Je vous conseillerais, à moins que vous ne les connaissiez déjà, d’essayer :

papier pastell card sennelier

> Le Pastel Card distribuée par la maison Sennelier  à Saint-Brieuc.

  • C’est un support de 360 g sur lequel sont pulvérisées des microfibres végétales (Liège) colorées, à pH neutre
  • Sa surface est très accrocheuse sans être aussi agressif que papier ponce
  • Il existe en format 65 50, et vous pouvez le trouver parfois au format 60 80.
  • Il existe 14 nuances
  • Il n’est pas nécessaire de fixer le pastel.

Clairefontaine_10820_ML

> Le pastel Mat distribué par la maison Clairefontaine. Voir l’article que j’ai écris sur le PASTELMAT (ici)

  • C’est un support aussi de 360 grs des vues spécialement développées pour les passer liste
  • Sa surface veloutée unique fait d’une fine couche de fibres de cellulose, à la capacité de saisir et de tenir plusieurs couches de pastels
  • Il existe au format 50x 70 et 70 x 100
  • 8 Nuances
  • Il ne nécessite pas l’utilisation d’un fixatif

Pastel schmincke - papier Sanfix

> Le papier Sanfix fabriqué par la maison Schmincke

  • C’est un support plus léger, plus souple que les deux premiers.
  • Il existe en 4 nuances.
  • Son format est de 50 x 65

Papier Pastel Spectrum
> Le Papier ART Spectrum

  • C’est un support de 300 grs au Ph neutre
  • Il existe en 14 nuances.
  • Son format est de 50 x 70
  • Il est recouvert d’une couche d’apprêt Colourfix, donnant une surface légèrement rugueuse
  • Il nécessite un  léger passage d’un fixatif pastel.

Mon Avis

Personnellement, j’ai utilisé et testé ces quatre papiers, je peux même dire les cinq papiers avec le papier ponce.
Ma sympathie va en premier au PastelMat, car j’aime son accroche, j’aime sa douceur, c’est un support agréable à travailler.
En deuxième, c’est le PastelCard, il est aussi agréable que mon premier choix, son seul inconvénient par rapport au PastelMat, c’est qu’il ne supporte aucune goutte d’eau, voire de transpiration, faute de quoi vous verrez apparaître une petite tache blanche à la place de votre pastel. Il est aussi déconseillé de l’utiliser dans des zones humides comme les pays tropicaux par exemple.
Le Sanfix est plus délicat à travailler, et il rape le bout des doigts