Mais qui a inventé la peinture à l'huile

Mais qui a inventé la peinture à l’huile ?

 
Nous n’avons pas à ce jour le nom du créateur de la peinture, Mais il est certain que ce n’est pas comme beaucoup de personnes le racontent, Jan Van Eyck.
On trouve des écrits sur ce sujet dès le XIIe Siècle, Le moine Théophile en parle dans son livre,Tempera sur bois
De diversis artibus
« Broyer vos couleurs ( Pigment) à l’aide d’huile crue, et vous peindrez avec des couleurs naturelles »
Mais un peu plus loin, il signale que cette technique est très contraignante, car les temps de séchage sont trop longs.
C’est pour cela, que l’ensemble des peintres de cette époque, et jusqu’à la création du vernis à peindre de Jan Van Eyck, continuaient à peindre à Tempéra.
Cette technique est surtout très décorative et elle était destinée aux églises, et c’est d’une raison pour laquelle, nous n’avons pas beaucoup d’œuvres parfaitement conservées.
Et même après la découverte de Van Eyck, certains ont continué à Esquisser leur fond à Tempera, puis vernissaient à l’aide d’un vernis transparent, et terminaient leur œuvre à la peinture à l’huile.

Comment transporter nos oeuvres de façon plus gaie et joyeuse.

Comme vous le savez, quand on pratique l’art, la grande difficulté, c’est le transport de nos toiles ou cartons à Dessin.
Que cela soit pour montrer notre Travail, ou simplement pour aller dans un cours.
J’ai vu depuis 20 ans, beaucoup de système de Transport, des sacs, des coques etc., mais je n’ai jamais compris, pourquoi les fabricants n’ont jamais intégrer la notion de couleurs dans leur design.
Nous sommes pourtant dans un monde de couleur, notre univers est la couleur.
Bon certain d’entre vous me diront que Soulage parle de Couleur de ses œuvres, pourtant ce n’est que noir.
Alors si votre mentor est Soulage, vous pouvez acheter ce morose sac de transport,commun à beaucoup d’étudiants.
Mais l’art, c’est beau, c’est gai, alors pourquoi transporter notre travail dans des tons mornes.
header
 
Depuis 2013, La marque ARPRATIC réalise des Sacs à tableau, colorés et amusants.Sandra-04-07-2014-(71)-RS
La designer est passionnée de peinture, et souhaitait apporter un brin de nouveauté dans le milieu des artistes peintres.
Plusieurs tableaux peuvent être transportés dans un sac ( de 4 à 6 ) en fonction de la taille du sac, il y a 4 tailles différentes 30×40, 40×50, 60×70, 100×60, et en plus elle fabrique du sur mesure.
La fabrication est Française et artisanale.
Les sacs ARPRATIC vont facilités vos déplacement lors du transport de vos œuvres. Ces produits sont, solides, utiles, pratiques, esthétiques et confortables.
Photos Sandra (82)

Recette: Le medium au plomb d'Antonello de Messine

Aujourd’hui dans la série les peintres et leurs recettes,

J’aborde le médium au Plomb de Antonello de Messine. (1430-1479)


640px-Antonello_da_Messina_058Il a fait ses études de peinture à Naples chez Antonio Colantonio. Et c’est justement à Naples, lors d’une visite au Palais du roi Alphonse II de Naples, quil tomba en admiration des Oeuvres de Jan van Eyck.
il serait parti pour Bruges rencontrer le maître, duquel il aurait obtenu, en gagnant son amitié et sa confiance, le secret de la peinture à l’huile.
Il ne serait retourné à Messine, puis à Venise, qu’après la mort de celui-ci, « pour doter l’Italie de son précieux secret », qu’il aurait alors transmis à Maestro Domenico.
Mais nous savons aujourd’hui que, ce n’est une légende. Malgré tout, on ressent L’influence de la peinture flamande sur Antonello de Messine est indéniable.
Antonello n’apporte certes pas la technique à l’huile, déjà connue des Italiens, mais il familiarise ses concitoyens à certains de ses effets exploités par les maîtres flamands, et en particulier la transparence des couleurs.

TRAVAIL d’Antonello de Messine

Il avait l’habitude de préparer ses toiles avec un apprêt à base de plâtre amorphe.
Puis il esquissait son dessin à l’encre, et venait marquer les ombres, par des hachures et des traits croisés.
Une fois sec, il préparait ses pigments avec son médium au plomb, et portait les couleurs sur son panneau.
Deux en deuxième temps, il utilisait ses pigments mélangés à sa pâte, et diluait ce premier mélange avec son médium
En dernier, il venait posait les détails, à l’aide de son médium dilué à l’essence de térébenthine.

La Recette du médium au Plombmediums-002

La recette d’Antonello de Messine :

  • Un Volume de litharge ou de céruse
  • 2 Volumes d’huile de lin ou de Noix

Mais cette recette s’avère être trop épaisse pour une bonne utilisation.
Donc voici une recette qui date des années 1950

  • 1 volume de litharge ou de Céruse
  • 3 Volumes d’huile de lin ou de Noix

 

  • Il faut broyer la céruse ou la Litharge en fine poudre.
  • Il faut l’ajouter ensuite à l’huile doucement, dans un récipient pour aller sur le feu
  • Il faut mettre à chauffer doucement le mélange.
  • Attention, il faut éviter si vous utilisez du gaz de mettre la flamme directement en contact avec le récipient, mettre entre eux une plaque d’amiante, ou un écran métallique.
  • Il faut remuer constamment avec une spatule en bois.
  • Comme la litharge ou la céruse contiennent de l’humidité, une écume peut apparaître à la surface à ce moment-là, il vaut mieux réduire le feu.

La préparation est prête quand il n’y a plus de plomb au fond du récipient.
Une fois refroidi, transvaser la préparation dans un pot en terre cuite vernissé, recouvrir d’eau, pour éviter la formation d’une peau à la surface de la préparation.
Vous pouvez garder cette préparation pendant plusieurs mois, sans problème.
 
 
(Source : Jacques Maroger 1884-1962)
I

Comment donner de la perspective à vos paysages

Avez-vous déjà eu l’impression de marcher de travers en regardant un paysage ?
Comme un magicien, l’artiste a transposé la troisième dimension sur sa toile, et vous le spectateur, vous êtes attirés dans un monde fait, de et par la peinture.
La Création d’une peinture de paysage crédible avec de la profondeur n’est pas vraiment un effet magique, c’est simplement de la technique.
Depuis plus d’un siècle, des artistes qualifiés ont utilisé certaines des techniques que je décris ci-dessous, pour orchestrer de main de maître un paysage convaincant.
Captez l’attention du spectateur pour le guider à travers votre peinture avec ces conseils.

1. superposition et chevauchement

La superposition et le chevauchement sont efficaces quand il y a un contraste notable dans l’ombre ou la texture de deux objets qui se chevauchent.
Cela crée un contraste supplémentaire et permet de séparer les objets les uns des autres.
Dans le spectaculaire tableau d’Edgar Payne, ci-dessous, les petits bateaux au premier plan, leur chevauchement, leurs contrastes de lumières et le fait qu’ ils cachent , partiellement , les plus grands bateaux , crée une impression de profondeur.
Payne nabismag

2. La courbe en S ou la fin du Chemin

Une rivière ou un chemin sinueux qui serpente comme un S à travers la peinture peut être utilisé comme un moyen de guider l’œil du spectateur à travers de votre œuvre.
Ci-dessous, vous pouvez observer le travail de Serguei Toutounov dans ce sous-bois, c’est un c’est une belle illustration de ce moyen il a créé la perspective grâce au chemin en S.
toutounov

3. Utilisez Diagonales

L’artiste Félix Vallotton a utilisé efficacement les diagonales dans la composition, « la plage blanche ».
L’angle des vagues roulant doucement et qui s’éloigne de nous et la Falaise sur la gauche contribuent à créer et à accentuer cette notion de profondeur et de distance.
felix valotton

4. Perspective aérienne

Une chaîne de montagnes lointaines apparaît généralement plus légère, plus floue et plus bleue/grise quand les sommets s’éloignent. Ce phénomène est appelé, la perspective aérienne.
C’est un effet d’optique causé par l’atmosphère sur les objets vus à longue distance.
Utilisez les changements de température des couleurs, pour aider à la perspective aérienne. En général, les couleurs chaudes donnent l’impression de s’avancer, alors que les couleurs froides ont l’air de s’éloigner.
On peut le constater dans l’œuvre de Randall David Tipton ci-dessous
Randall David Tipton

5. Intérêt original

Lorsque vous peignez un sujet à distance moyenne et lointaine, il peut apparaître souvent plat.
Si vous incluez un objet d’intérêt au premier plan, vous renforcerez la sensation de profondeur.
En règle générale, utiliser moins de détails et de textures en arrière-plans.
Ici dans « un verger sous l’église de Bihorel », Paul Gauguin a mis l’accent sur l’arbre central, plus détaillé, et n’a fait qu’esquisser les autres arbres du verger.
paul gaugin
 

6. Changements dans les Tailles

Dans cette peinture, «Le chemin forestier», Paul Gaugin a utilisé efficacement les changements dans la taille des arbres et des objets.
Vous savez que dans la réalité les arbres de ce paysage sont de même taille pourtant Paul Gauguin pour donner de la profondeur a exagéré le décroissement de la taille des arbres
En d’autres termes, les arbres deviennent plus petits quand ils s’éloignent.
Les arbres descendant donnent une merveilleuse illusion de profondeur à cette peinture.
paul gaugin 2
Quand vous étudiez les grands peintres de paysages, vous pouvez découvrir que beaucoup d’entres eux ont utilisé une ou plusieurs des techniques que j’ai cités ci-dessus.
Bien sûr, il y a des exceptions à chaque «règle», mais vous devez connaître ces règles avant de vous permettre de les briser !
Maintenant à vos pinceaux, et c’est à votre tour de créer de la profondeur dans vos propres peintures de paysage

Il existe d’autres techniques qui peuvent être ajoutés à cette liste !

N’hésitez pas à partager vos idées dans les commentaires.