Comment faire un vert olive ?

Aujourd’hui, je vais vous montrer Comment faire un vert olive en partant du jaune et du noir. Je dirai même comment fabriquer des verts olive 
Car oui chose,  un peu bizarroïde, dans le cadre de la couleur,  c’est que si vous mélangez du jaune et du noir, vous obtenait un vert olive,  souvent assez joli d’ailleurs.

 
Pour faire cela,  j’ai pris deux couleurs,  un jaune primaire et un noir de mars, de chez Lefranc bourgeois la gamme Acrylique FINE.
Comment faire un vert olive
Je vous le donne à l’acrylique, mais c’est valable pour toutes les techniques, car ce n’est pas le liant qui fait ce phénomène, mais bien le mélange des pigments.
Pour le mélange, j’ai le choix d’un couteau à palette, ce qui est le plus pratique pour faire un bon mélange, mais vous pouvez aussi utiliser un pinceau.
Ici, j’utilise un pinceau de la marque Léonard, c’est une fibre synthétique (Cambr’yl), conçue pour la peinture à l’acrylique, mais convient aussi à l’huile, pour ce qui aime une touche nerveuse.
Bon, je l’utilise depuis un moment, il est extrêmement bien, malgré son utilisation, il a gardé sa vigueur et sa pointe.
J’ai oublié de vous dire, que la quantité de noir a ajouté au jaune, peut dépendre des marques, des qualités (Étude, Fine ou extra-fine) et du médium utilisé(Acrylique, Huile, Gouache, Aquarelle etc.).
J’ai plus l’habitude avec  l’huile  que  l’acrylique et je m’aperçois qu’il ne faut vraiment pas beaucoup de noir, dans ce cas.

Comment faire un vert olive

Mais on voit malgré tout, déjà apparaître quand même un premier vert olive très foncé.
Ce vert olive est transparent, car le jaune primaire que j’utilise est totalement transparent, voir le carré vide qu’il y a d’inscrit dessus.
Et plus vous mettrez du jaune dans votre mélange et plus la couleur obtenue sera transparente.
Je rajoute du Jaune et j’obtiens un autre vert olive, plus proche de celui que vous trouvez dans le commerce.
Si rajoute à nouveau du jaune, j’obtiens plutôt, un vert-jaune, et si je rajoute à nouveau du jaune, là on est plutôt sur un jaune-vert.
Mais toujours à tendance vert olive.
j’arrête là parce que nous allons vite tomber sur du jaune.
Ici, nous avons 4 verts un vert très jaune, un vert un peu moins jaune,  un verte olive et un vert olive foncé.
Vous pouvez obtenir, en partant de deux couleurs que vous avez certainement dans votre boîte à peinture, un jaune et un noir, un très joli vert Olive.
Et voici un vert olive, que vous n’êtes pas obligé d’acheter.
J’espere que cet article vous a aidé à savoir Comment faire un vert olive 

Huile de lin : des milliers d'années d'utilisation

L’huile de lin, ceci un article que j’ai repris partiellement de l’ancien site internet DOTAPEA qui a malheureusement disparu récemment, or ce site avait son utilité sur le net, j’ai donc décidé de réécrire partiellement certain de leurs articles qui pourraient vous être utiles.
Le lin est une jolie plante herbacée une vivace à la santé fragile dont il existe quelques variétés annuelles donnant de jolies fleurs bleues très légèrement suspendues au bout d’une longue tige frissonnant et voletant au moindre vent. Un champ de lin en fleur et d’une beauté splendide, il fleurit de juin à septembre selon les variétés.

Huile de lin
@demeure_harsancourt

Nous devons à cette plante une quantité impressionnante de produits :
L’huile à peindre, les patines, les huiles de protection, les graines et les farines à usage pharmaceutique, les textiles vestimentaires, l’étoile à peindre, les papiers chiffon de haute qualité et même de jolis bouquets de fleurs.
Rudolf DIESEL, inventeur du moteur du même nom, testa même avec succès l’huile si de lin  comme carburant.
En France, nous trouvons beaucoup de culture dans le Nord et la Picardie, on trouve aussi des traces de cette culture en Bretagne.
Les variétés cultivées dans le Nord ont une fibre beaucoup plus longue et aujourd’hui sont surtout cultivées pour la fabrication de la fibre de lin pour le textile.

Fabrication, provenance, formulation de l’huile de lin .

Ces plus le procédé de fabrication que le lieu de culture qui importe dans la qualité du lin. Le procédé classique consisterait à sécher, puis griller légèrement les graines avant de les compresser. Les procédés actuels seraient souvent basés sur la vapeur, qui permet d’extraire davantage puis.
En revanche la siccativité de l’huile produite serait plus faible. (Informations non confirmées de ma part mais provenant de l’ouvrage de référence de Xavier de l’anglais, la technique de la peinture à huile).
Le principal constituant, le dénominateur commun, de ces huiles de lin est la linoléine, soit l’ensemble des esters glycériques de l’acide linoléique (acide gras diéthylénique) et de l’acide linolénique (acide gras diéthylénique).

Caractéristiques de l’huile de lin

Qu’est-ce qui caractérise huile de lin par rapport aux autres lui la peindre ?
Parmi les huiles à peindre, c’est celle qui siccative le plus rapidement (on dit plutôt siccativer que sécher)
une fois solidifiée, c’est la plus résistante et la plus souple.
Elle adhère fort bien à différents matériaux et métaux, dont l’or et certains fers, elle peut également servir de colle pour divers matériaux légers.
C’est  huile pour laquelle il existe le plus de recettes (cuisson, additions de produit siccatif ou autres) et de procédés éprouvés depuis plus de cinq siècles, bien que l’huile d’oeillette et l’  huile de noix la suivent de près.
Elle jolie en l’absence de lumière, mais s’éclaircit à nouveau en présence d’une ambiance claire.
Ces vertus en font la plus recherchée, en tant que liant, pour les amateurs comme pour les professionnels.

Les tendances de l’huile de lin, implication

La peinture en tube, qui est une invention du XIXe siècle, requis et une insensibilité maximale à l’absence prolongée d’éclairage ainsi qu’une cité activité compatible avec les exigences du stockage.
Or huile de lin a une tendance comme nous l’avons déjà dit à jaunir lorsque la lumière manque, mais retrouve son éclat et sa neutralité quand on la replaça la lumière. Une opinion encore très répandue au est totalement ce dernier. Pourtant cruciale, huile de lin fraîche ou sèche réagit à la lumière de manière réversible.
Dans le cas des peintures en tube seulement, il est tout à fait logique que la plupart des fabricants comme des acheteurs, souhaitent que la pâte non exposée à la lumière pendant des semaines, des mois, des années, soit utilisable telle quelle à la sortie du tube, justement au moment de peindre. Huile de lin ne suscite des réserves que dans ce cas précis du conditionnement en tube et dans celui où le peintre sait d’avance que le tableau sera durablement conservé en milieu obscur ou la pénombre.
Certaines huiles sont apparues dans nos tubes depuis un peu plus d’une décennie, même si l’on peut considérer le sérieux des fabricants européens, nous n’avons pas le recul nécessaire sur :
La siccativité du produit si nous devions garder un tube plus que de raison, qu’en serait-il du temps de séchage de nos tableaux. L’huile d’œillette et, huile de carthame, L’huile de tournesol, L’ huile de soja sont d’excellentes tuiles à peindre, mais elle nécessite une autre approche.
Pourtant, il faut reconnaître que la plupart des fabricants européens traitent leurs huiles avec assez de soin pour que la différence avec huile de lin soit finalement moins sensible que l’on ne pourrait s’y attendre.
Il faut aussi se pencher sur la jeunesse de ses produits, ses nouvelles huiles sont apparues sans que l’on connaisse véritablement leur propriété de conservation à long terme. Mais, là non plus, ne jetons pas la pierre aux fabricants, leurs recherches constituent des apports techniques importants pour les procédés de techniques à huile, du futur.

Les qualités de l’huile de lin

Une huile de lin ne devrait jamais être acide, vous pouvez la tester grâce a un papier spécifique pour pH.
Attention ceci n’est pas un détail insignifiant, une mise acide risquerait de dégrader à court ou moyen terme certains supports, certains pigments, et certains médiums.
Une huile bien claire, très peu teintée, se reconnaît tout de suite. On peut tolérer un peu de coloration pour les huiles dites clarifiées.
Certaines huiles vendues sous conditionnement plastique opaque sont d’une qualité vraiment incompatible avec la Huile de linpeinture. Elles sont destinées à protéger ou à tinter les bois, les terres cuites, etc.
Vous trouverez ce genre d’huile dans les magasins de bricolage. Elles sont à proscrire, pour la peinture à huile.

Utilisation habituelle de l’huile de lin en peinture, et les problèmes rencontrés couramment, leurs solutions.

 
Huile de lin sert avant tout comme liant. Peu présentes dans les tubes, comme on l’a dit ci-dessus, elle est généralement la pièce majeure de l’atelier des peintres pratiquement l’huile en séparant liant et pigment.
Autre utilisation majeure, certains peintres l’utilisent pur comme adjuvant, comme médium. Certes, cela accroît la satinité et la transparence, mais aussi, radicalement, les temps de séchage, sans parler des risques d’accident pictural.
Beaucoup de débutants sont littéralement piégés par ce phénomène.
Il n’est pas rare qu’ils pensent que le produit est défectueux..
En fait, l’emploi pur est à réserver aux peintres qui souhaitent pouvoir travailler dans le frais pendant une période prolongée.
Mais ce n’est pas une bonne solution pour plusieurs raisons :
L’excès d’huile de lin provoque d’horribles plissements au séchage, ce qui n’est pas le cas avec d’autres huiles. Il est beaucoup plus judicieux d’employer des huiles moins siccatives en quantité d’autant moins importantes.
Enfin, un cas courant consiste à faire un mélange de l’huile de lin plus de l’essence de térébenthine a à utiliser comme médium. La proportion 50/50, très utilisée, est vraiment très grasse. Il est important de garder à l’esprit que l’huile est déjà présente dans la peinture !
La seule justification valable de l’adjonction d’huile à peindre au-delà des questions d’allongement du temps de séchage, c’est la compensation d’une dilution trop massive.
Une peinture trop diluée et fragilisée. Il y a lieu dans ce cas de réintroduire du liant. Cependant, le plus souvent on peut se servir de résine naturelle diluée avec de l’essence.
De telles préparations, si elles ne sont pas trop cireuses, ne sont pas réellement siccatives, comme on l’entend dire parfois, mais allongent beaucoup moins les temps de séchage que les médiums trop oléagineux qui continuent à être utilisés beaucoup trop systématiquement.
Par ailleurs, les résines favorisent généralement une siccativation de bonne qualité.
Lorsque l’apport d’huile paraît indispensable, il doit être progressif, par couches de plus en plus grasses, la fameuse règle du gras sur maigres.

Les différents types d’huile de lin disponible dans le commerce

L’huile de lin décoloré, c’est un traitement par filtrage au travers de terre ou de sable.
L’évolution de sa coloration est foudroyante, lorsqu’elle est exposée au soleil. 15 jours suffisent pour que la décoloration soit apparente.
Mais au bout d’un an à peine, le processus cesse d’évoluer de manière significative, du moins en apparence.
L’huile de lin clarifié, c’est un traitement naturel, le repos prolongé à l’abri de l’air, en exposition au soleil.Huile de lin
Selon les fabricants, huile de lin clarifié est plus jaune que la version décolorée artificiellement, moins photosensible donc plus stable, et plus siccative.
Sa réputation de meilleure siccativité qui lui est généralement attribuée n’est pas usurpée, mais elle n’est pas aussi spectaculaire, qu’on le dit.

Autre huile de lin et autres applications

 
huile-de-lin-clarifieeIl existe aussi  des huiles  cuites (huile polymérisée) et de la Standolie (Stand-oil).
Je traiterai à part c’est deux huiles, qui ont une utilisation spécifique. Nous les retrouvons surtout dans des recettes et la fabrication de médiums et vernis.
 

Comment vernir une toile, un tableau ?

Petit post rapide, pour répondre à une grande demande :

Comment vernir une toile, un tableau ?


Alors voici une courte vidéo, explicative, sur justement comment vernir un tableau.
Je vous explique comment bien vernir une toile, un tableau, œuvre, que cela soit à l’acrylique ou à l’huile.
Les gestes sont les mêmes, quel que soit le médium utilisé.
Attention pour vernis un tableau, il y a des impératifs à suivre.
En ce qui concerne l’huile, il faut attendre, aux minimums six mois, l’idéal, c’est un An, car il faut savoir, que selon la façon dont vous peignez en épaisseur ou pas le temps de séchage de l’huile varié énormément.
On dit que certain tableau de Van Gogh ne sont pas encore sèches à cœur.
Comment vernir une toile, un tableau
Bon là, je fais une erreur !

Et oui cela m’arrive, J l’huile ne sèche pas, elle durcit.  L’huile a besoin de l’oxygène de l’air pour oxyder, et durcir.  Ce qui fait que, plus, elle durcit en surface, et plus l’air à des difficultés à oxygéner l’huile et plus elle met du temps à durcir à cœur.

Revenons à nos moutons, une fois la toile sèche, vous allez vernir à plat, c’est important, car autrement vous risquez de faire des coulures, cela semble logique quand vous utilisez un vernis liquide, mais c’est moins évident quand vous utilisez un aérosol.
J’ai trop souvent des artistes mettre leur toile droite sur le chevalet et ensuite de vernir à la bombe. Jusque-là, rien de très grave, sauf, s’ils oublient de coucher leur toile après le vernissage, et très souvent j’ai dû intervenir pour enlever les coulures qui s’étaient formées.
Alors maintenant comment tu fais, comment vernir une toile, un tableau ou une de mes oeuvres:  allez vous me dire ?.
Si j’utilise un vernis dit liquide, en flacon plus ou moins grand, je passe une premier couche dans le même sens, Comment vernir une toile, un tableausouvent dans le sens de la longueur de la toile, avec un pinceau de type spalter aux poils très doux (Poils synthétiques ou véritables). Une fois le vernis sec, je passe la seconde couche en croisant, cela veut dire que je passe les coups de pinceau dans le sens hauteur vers le bas.
Si j’utilise un aérosol, je pose généralement ma toile par terre et je bombe à environ 30 centimètres du tableau. Là aussi, je passe deux couches de vernis.

Ah! j’ai oublié de mentionner dans la vidéo à la fin du vernissage à l’aérosol, je mets la bombe en l’envers, tête en bas, et j’expulse le reste de vernis qui a dans la buse, cela évite qu’elle ne se bouche.

voilà maintenant, vous savez comment vernir une toile, un tableau ou une de vos oeuvres .

 
 
 
 
 

Vernir un tableau : comprendre les vernis à l'huile

Comment vernir un tableau ?


Il existe trois grandes familles de vernis, quand on parle de peinture à l’huile.

Première Catégorie les vernis à peindreVernir un tableau : medium à peindre

La première est les vernis à peindre. En effet pendant longtemps on a appelé Vernis à peindre, nos médiums d’aujourd’hui.
Ces vernis, comme leur nom l’indique, serve au mélange de la couleur, ils sont à base de résines, généralement transparentes, et ils donnent une certaine onctuosité à la pâte. Ils permettent de travailler longuement, et en évitant le plus souvent possible les embus.
Les embus sont des zones mates sur un tableau, ce sont souvent dans les cas, où le pigment absorbe trop vite le liant. C’est généralement le cas, pour les pigments sombres comme les noirs, les terres, etc.

Deuxième catégorie les Vernis à retoucher.Vernir un tableau

 
Ces vernis ont trois fonctions majeures
La fonction correctrice.
Comme son nom l’indique c’est un vernis qui sert à la retouche de tableau. Quand un artiste a terminé un travail, et qu’il désire le reprendre quelques jours voire quelques semaines plus tard, il est nécessaire, qui passe une couche de vernis à retoucher sur son tableau, avant de faire les retouches, ou corriger un défaut. On appelle cette action le « REPENTIR ».
On intercale le vernis entre deux couches, celui-ci permet une meilleure adhésion, cohésion de la seconde couche à la première.
D’ailleurs, je conseille beaucoup d’avant de démarrer la couleur sur un tableau de passer une couche de vernis à tableau, même sur une toile neuve.
Autre fonction correctrice, c’est de permettre d’enlever les fameux embus, dont je parle ci-dessus. À la fin de votre travail, si vous voyez apparaître des embus, vous pouvez passer, un vernis à retoucher, ce qui permettra de redonner le même brillant à l’ensemble de l’œuvre.
L’huile ne sèche pas, elle s’oxyde, l’huile a besoin de l’oxygène de l’air pour durcir.
La Fonction régulatrice.
Une fonction régulatrice, car il permet vraiment une bonne cohésion entre les couches, il harmonise la brillance. Il évite parfois l’interaction entre deux couleurs, on dit qu’il empêche une couleur de migrer dans une autre.
Il permet de peindre sur des couches pas complètement durcies, peindre dans le demi-frais.
La fonction protectrice.
Comme la peinture à l’huile mais très longtemps à sécher (durcir), on dit que certain tableau de Van Gogh ne serait pas complètement sec à cœur.  Il faudrait en fonction de l’épaisseur de la couche parfois des siècles pour sécher complètement.
Il faut attendre au moins 6 mois avant de passer un vernis final.
Tout simplement, parce que la couche de vernis final empêcherait la toile de sécher convenablement, car le vernis gênerait la bonne oxygénation des couches picturales.
Le vernis à retoucher, étant plus perméable que le vernis final, il laisse passer l’’oxygène, tout en protégeant le tableau. Ce qui permet d’attendre tranquillement le vernissage final.
J’ai côtoyé des artistes, qui n’utilisaient que ce vernis pour leur œuvre.  Ce qui n’est pas forcément bon, car ce vernis a tendance à s’effacer dans le temps.

Troisième catégorie les Vernis FinalsVernis un tableau vernis final comment le poser

Ces vernis « dit final », ont une double nécessité, la première de protéger l’œuvre des fumées, des sueurs, des crottes de mouches et autres salissures,  la seconde, d’uniformiser l’esthétique d’une œuvre.
Son rôle esthétique est primordial dans le rendu final d’un tableau, mais attention, il n’existe pas de règle précise en la matière.  Tout dépend de la façon que vous avez traitée le sujet.
C’est à vous de décider si vous voulez que votre œuvre soit Brillante, Satinée ou mate.
Aspect Brillant : le plus utilisé. Pour un brillant ultra, je vous conseille d’utiliser plutôt un vernis mastic, pour un brillant normal, utiliser plutôt un vernis à base de résine synthétique ou de résine Damart.
Pour un aspect Mat : L’idéal est un vernis à base de cire, ou avec de la silice.
Attention avant l’utilisation d’un de ces vernis, veuillez secouer fermement le flacon.
Pour un aspect Satiné : c’est à mon goût, le vernis le plus intéressant pour des travaux récents, presque moderne, voire décorative. C’est le même vernis que le mat, simplement on a réduit sa quantité de silice ou de cire.

Vernir un tableau, aérosolLes Vernis mode d’emploi ou comment Vernir un tableau

Les vernis sous forme liquide s’appliquent avec un spalter à poils très doux, pour éviter de laisser des traces dans le film. Attention lorsque vous vernissez de ne pas rayer le film, et surtout de ne pas faire migrer, une couleur vers une autre zone. Il est important que vous soyez extrêmement minutieux quand vous faites ce travail.
Les vernis en aérosol sont plus simples d’utilisation, vous devez faire quand même attention aux coulures, surtout si vous vernissez la tableau debout.  Surtout apres vernissage, couchez la toile à plat.
 
 

si vous avez des techniques particulières pour Vernir un tableau , n’hésitez pas à les laissez dans les rouge-bascommentaires