le top 10 de mon équipement de peintre !

Chaque artiste a ses matériaux préférés et ses façons de faire, son propre équipement essentiel.
Top 10 de mon équipement de peintre
Et chaque artiste a trouvé sa façon (souvent unique) de les utiliser et de les stocker. Les communautés d’artistes en ligne proposent souvent des idées sur la manière de stocker les pastels, sur les marques de peinture qu’ils préfèrent ou sur la meilleure palette.
Il est clair que chacun a sa recette, sa propre règle d’or. Et partager ses matériaux préférés peut aider certain novice ou débutant à trouver à trouver leur place et créer leur atelier..

Voici le top 10 de mon équipement de peintre !

  1. Le Chevalet

Bien sûr, le numéro un doit être mon chevalet. Je devrais dire mes chevalets, car en effet j’ai deux chevalets.
Le premier est un super chevalet de la marque Robert SENNELIER.  Ce chevalet d’atelier en chêne a la particularité d’être double face. Il me  permet de peindre sur deux châssis, même grand format, en parallèle. Ce chevalet propose un système de tablette dit « vision totale », deux picots en métal sont fixés sur la tablette. Il est possible de poser le châssis dessus pour vous permettre de peindre facilement le bas de la toile. Pour faciliter le déplacement du chevalet, ce dernier est monté sur roulettes.
Mais en réalité c’est le deuxième de mes chevalets qui date de mes débuts, que j’utilise le plus,  il est en hêtre, a une face. Il n’ait pas forcement en bon état, mais j’aime peindre dessus, certainement mon côté nostalgique, voire un coté superstitieux.

  1. La Palette

Ma Palette est une palette en bois dite Diaz de la marque Robert SENNELIER  aussi, elle est idéale, elle est grande, mesure 43 cm sur 62 cm, elle a un poids qui l’équilibre sur le bras, elle ne bascule pas.
Un seul défaut, elle est un peu lourde à la longue, alors souvent je la pose près de moi.
 

  1. La Boîte à peinture

Parce que je peins tout au long de la journée (et la nuit parfois ), il n’y a jamais un moment où je prends le temps de tout nettoyer, de tout ranger. Après tout, je pourrais peut-être revenir devant mon chevalet dans une heure ou deux.
Donc, pour garder ma peinture fraîche et humide aussi longtemps que possible, j’utilise du film alimentaire pour rendre la peinture qui reste sur la palette, étanche à l’air, cela me permet de la garder pendant 3 à 4 jours.
Autrement je range mes tubes dans des tiroirs en fonction de leur couleur. Les rouges avec les rouges, etc…..

  1. Les pinceaux

Les pinceaux et les brosses changent en fonction du sujet que je vais peindre ou des recherches que je fais dans le moment présent.
Après avoir essayé beaucoup de marques différentes pour le travail minutieux de la peinture de la dentelle et des portraits, je reviens toujours au même pinceau: Winsor & Newton série 7. Il a été commandé par la reine Victoria, aquarelliste en 1866, et est toujours fabriqué selon les mêmes normes (enfin, je pense qu’ils ont remplacé la virole en argent par un métal moins onéreux), et il est toujours utilisé par le Prince Charles pour ses aquarelles.
Par contre pour des oeuvres plus personnelles, j’utilise souvent au début des brosses en soie de porc, plus nerveuses, elles correspondent plus à mon travail, c’est ma série 3590 chez RAPHAEL.  Et je termine avec des pinceaux usés bombés en putois de la marque MANET 3221 (l’un de mes préférés) , et les brosses en Martre de chez RAPHAEL la série Fresco 872.

  1. Un Ordinateur

J’utilise beaucoup mon ordinateur. J’utilise des logiciels tels que Photoshop et Lightroom pour composer et ajuster des compositions. Bien sûr, mon ordinateur est également essentiel pour maintenir mon site Web, mon blog et mes comptes de médias sociaux à jour et rester en contact avec les autres artistes, collectionneurs et, espérons-le, avec Facebook et Twitter.

  1. Un Miroirle top 10 de mon équipement de peintre !

J’ai toujours eu un miroir dans mon atelier. Un miroir peut m’aider à voir ma peinture avec des «yeux neufs». Après avoir travaillé sur un tableau pendant longtemps, j’ai tendance à ne plus pouvoir voir les erreurs car je me suis habitué à les regarder.
Regarder ma peinture dans un miroir aide vraiment à voir les choses qui ne vont pas. Je peux voir ma peinture « à l’envers » et donc d’une toute nouvelle façon! J’ai toujours un miroir derrière moi quand je travaille sur un chevalet.

  1. Le Support

J’aime expérimenter mon travail avec différents supports à peindre, mais la toile de lin est sans aucun doute l’un de mes préférés. J’utilise actuellement un lin français à la texture très fine. Généralement, j’enduit ma toile de colle de peau et ensuite je mets soit un gesso  ou je fais une préparation personnel selon le temps que j’ai devant moi. J’aime aussi acheter mon lin dans les magasins de Textile, car ils ont des lins parfois près imprimés et cela me donne des prétextes à voyager sur ma toile.

  1. La Peinture

C’est une évidence, je ne peux pas peindre sans peinture.
Je n’ai pas forcément de marque précise ou fétiche, j’aime particulièrement les huiles extra-fine, même si elles paraissent chère au départ, en réalité elles sont plus économiques car nous en mettons moins. Par contre je peux être amener à utiliser une huile dites d’étude pour faire mes fonds.
Aller c’est bon je vous donne quand même mes marques préférées :
Selon mon avis il existe de niveau dans les huiles extra-fine le haut de gamme et milieu de gamme.
Pour le haut de gamme c’est :

Pour le milieu de gamme

  1. Les Livres

Qui peut vivre sans livres ?
J’ai beaucoup de livres techniques en papier ou en PDF pour les éditions anciennes qui ne sont plus rééditées. Ces derniers me servent pour mes recherches et pour trouver des recettes à tester.
J’ai beaucoup de livres papier sur les peintres, ceux des expositions que je visite, ou sur des peintres dont j’apprécie le travail.
Mes livres de chevet du moment :

  • De la Peinture à l’huile, ou des procédés matériels employés dans ce genre de peinture, depuis Hubert et Jean Van-Eyck jusqu’à nos jours, par J.-F.-L. Mérimée,… (1830)
  • Le Traité de la Peinture de Cenino cenini
  • L’art de la couleur par Itennes Joannes
  • The Rivers of The France de Joseph Mallord william Tuner
  1. Les Tissus

J’ai vécu mon enfance dans le milieu du tissus, mon père était coupeur de tissus au 3 suisses, il coupait des coupons destinés à la vente, j’ai hérité de ces ciseaux, et ma mère était éplucheuse de tissus. Je me rappelle à la maison dans la cuisine elle en déroulait des mètres et des mètres où à l’aide d’une pince à épiler elle enlevait les peluches qui étaient sur le tissus.
Donc j’ai toujours eu chez moi du tissus, et encore aujourd’hui j’aime trouver du lin ou du coton imprimé, pour m’en servir de fond en peinture.
Je les tends sur un châssis puis je les enduits de colle de peau pour les protéger de l’huile et surtout garder l’impression.
Je vous ferai certainement prochainement une démo, en partant justement d’un tissus imprimé.
le top 10 de mon équipement de peintre !
 

Allez c’est à vous dites-moi  dans les commentaires le top 10 de votre atelier .

 
NB / La photo de Tête n’est celle de mon Atelier et la photo de la peinture est un prêt de la société LEROUX.

La peinture à l'huile est-elle toxique ?

Beaucoup d’entre vous pense que la peinture à l’huile est toxique et compliquée. Mais j’ai appris que rien de tout cela n’est vrai et je suis prêt à briser les mythes qui relègue ce médium au second plan. Depuis plusieurs années l’acrylique a pris le dessus sur l’huile.
Tout d’abord, ce n’est pas la peinture à l’huile qui est toxique, ce sont les auxiliaires que l’on utilise pour son utilisation qui sont toxique.
A l’époque de mes magasins, j’ai rencontré beaucoup de clients qui étaient allergique aux solvants pour l‘huile. Comme je tenais moi-même à garder ma maison aussi sûr que possible pour mes enfants, mon chien et mon chat, je me suis renseigné le plus possible sur la toxicité. J’ai essayé d’utilisé le moins possible de solvants à partir du moment ou j’ai eu mes deux derniers fils.

La peinture à l’huile est-elle toxique ?

J’ai donc continué à travailler sans solvant, non seulement à cause de mes enfants et de mon chien, mais aussi en rapport avec ma propre santé. J’ai essayé de peindre à l’acrylique, mais je ne retrouve pas la douceur, la fluidité, l’onctuosité  et la sensualité de l’huile.
Travailler sans matériaux toxiques semble être de plus en plus populaire.
Alors que nous avions dû nous battre pour trouver des articles sur le sujet il y a dix ans. Le Web est Huile Cobramaintenant plein de suggestions et d’idées. Les fabricants de peinture incluent de plus en plus des médiums et des peintures plus sûrs dans leur gamme. Certains ont même créé une gamme d’huile à l’eau (Cobra de Talens, Artisan de Winsor et Newton ) d’autres une acrylique proche de la sensation de l’huile (Acrylique de Sennelier), de plus la législation européen et même internationale se resserre également.
 
Je ne dis pas que nous devrions tous travailler sans solvants ou matériaux toxiques. J’utilise parfois des pigments toxiques, et certains solvants nettoie mes brosses plus rapidement. Je crois que nous devrions tous faire ce qui fonctionne le mieux pour nous.
La peinture à l'huile est-elle toxique ?
Par contre pour éviter de trop polluer la planète et de trop me polluer, je verse le contenu du récipient dans lequel j’ai nettoyé mes pinceaux dans un bidon opaque qui ferme hermétiquement. Sachez qu’avec le temps les particules de peinture en suspension après le nettoyage des pinceaux, tombent au fond du bidon, et le solvant redevient utilisable. C’est une forme de recyclage des solvants. Au bout d’un moment, je dépose le bidon avec les déchets de peinture à la déchetterie dans une zone spécialement conçu à cet effet.
Cette action me permet d’économiser sur le prix du solvant, j’en consomme 4 fois moins, et en plus cela fait moins de polluant dans la nature.
Il est important d’avoir le plus d’informations possible.

Et je tiens à vous dire que la peinture à l’huile n’est pas plus difficile qu’un autre médium, bien au contraire, si vous respectez la règle du Gras sur Maigre, alors vous pourrez créer avec ce médium des oeuvres merveilleuses.

J’ai écris cet article, afin que personne ne reste à l’écart de ce beau médium à cause de certains mythes.
Le monde de la peinture à l’huile est fantastique et vaste. Et il vous est grand ouvert, alors prenez vos pinceaux et partez l’explorer.

Comment nettoyer parfaitement vos pinceaux

On me demande souvent quelle est la meilleure façon de nettoyer les pinceaux. En vérité, il y a beaucoup  de manières différentes de le faire. Cela dépend du médium que vous utilisez, de la fréquence à laquelle vous utilisez vos pinceaux, de votre rapidité ou du temps nécessaire pour les nettoyer.
En bref, il y a un million de façon de faire.
Alors voici quelques conseils de base, rassurez-vous avec le temps, vous trouverez votre propre façon de faire. La principale chose à retenir est que le nettoyage de vos brosses est un investissement important à la fois en temps et en argent. Plus vous vous occupez de vos outils, mieux ils vous serviront.
Les Pinceaux pour l‘Aquarelle
Le nettoyage des pinceaux d’aquarelle est facile!
Prenez vos pinceaux et dirigez-vous vers l’évier. Vous pouvez les tenir sous le robinet et faire un premier lavage avec l’eau. Procurez-vous un morceau de savon et utilisez la paume de votre main pour essuyer doucement les pinceaux d’avant en arrière afin de vous assurer qu’ils soient propres, vous faites cette action jusqu’à ce que la mousse du savon reste blanche, ensuite rinçez. Pressez les poils du pinceaux pour faire évaquer le plus d’eau possible et redonnez lui sa forme. Conservez-les debout ou vous pouvez aussi les suspendre.
Les Brosses pour l‘Acryliques
Vous devez vous assurer de nettoyer vos brosses acryliques entre chaque utilisation. Ne pas le faire permettra à la peinture acrylique de durcir et les soies ou les fibres risquent de  coller ensemble.
En règle générale, vous ne devez pas laisser la peinture acrylique sécher sur votre pinceau car cela est vraiment difficile à éliminer. Prenez un chiffon ou un papier essuie-tout et essuyez tout excès de peinture de votre brosse pour commencer, cela rendra le processus de lavage plus rapide et plus facile. Rincer soigneusement la brosse avec de l’eau et essuyez la brosse dans votre paume pour faire sortir la peinture. Vous pouvez utiliser du savon pour accélérer ce processus et redonnez la forme initiale à vos brosses.
Les Brosses à huile
Commencez par essuyer vos pinceaux sur un chiffon ou une serviette en papier. Vous devez alors les laver soigneusement avec du savon ou de l’essence minérale. Vous pouvez aussi acheter des essences minérales sans odeur. Pour bien les nettoyer, vous pouvez utiliser un savon à vaisselle, ou du savon de Marseille que vous déposez au creux de votre main.
Il existe aussi dans certains magasins des produits de substitution aux essences minérale et térébenthine, ils sont fabriqué à partir de zeste d’agrumes, ils sont conçus pour nettoyer et même diluer la peinture, c’est un solvant plus pratique pour ce qui travaille l‘huile chez eux, ou dans une petite pièce.

Comment nettoyer parfaitement vos pinceaux

Un bon conseil est de ne pas charger la brosse jusqu’à la virole, si la peinture entre dans la virole en séchant elle casse le poil ou la fibre.
Vous devez vous assurer de nettoyer tout le pinceau.
L’huile nettoie l’huile, de sorte que les huiles de carthame et de lin fonctionnent aussi pour nettoyer vos pinceaux.
Assurez-vous de remodeler la brosse une fois que vous l’avez nettoyée.

Conclusion

Peu importe ce qui fonctionne pour vous, assurez-vous de remodeler vos brosses avant de les laisser sécher, elles doivent retrouver la forme qu’elles avaient lors de leurs achats.
Si vous avez acheté des brosses rondes, elles sont vendues avec des bouchons protecteurs, je vous recommande de les jeter, les capuchons ou bouchons protecteurs et pas les pinceaux bien entendu J .
Le capuchon de protection est  destiné uniquement au transport et à moins que vous n’ayez une vue lynx et une main stable, vous recourberez les poils chaque fois que vous essayerez de remettre le capuchon.
Laissez toujours vos pinceaux dans un endroit où ils peuvent sécher complètement (ne les rangez pas dans un contenant hermétique avant qu’ils ne soient secs et même …). Investissez dans un étui ou une brosse pour transporter vos pinceaux.Cela permet à vos brosses de sécher naturellement et de garantir l’absence de moisissure.
La couleur des soies ou des fibres changera avec le temps – ceci est normal et n’affecte pas les performances de la brosse.
Pour toutes les brosses synthétiques qui perdent leur forme, vous pouvez les tremper dans de l’eau bouillante pendant 30 secondes, cela devrait aider à les remettre en forme.
Le meilleur conseil à donner est de demander!
Demandez à votre professeur et à vos amis artistes. Si vous trouvez un moyen qui fonctionne pour vous, respectez-le. Rappelez-vous simplement que vos pinceaux sont un investissement qui mérite d’être pris en compte.