Les Glacis à l'acrylique ou à la gouache

Le Glacis en peinture à l’eau

Le mot glacis évoque le plus souvent la peinture à l’huile, mais il est aussi valable pour l’aquarelle, la gouache ou l’acrylique.
Il fait penser aux peintres flamands ou vénitiens qui utilisaient de façon abondantes cette technique.
Ces peintures ont l’avantage d’offrir un temps de séchage rapide, qui modifie la tradition lente et patiente du glacis à l’huile qu’utilisaient les Flamands ou les Vénitiens.
Effectués à l’eau pure sur une surface sèche (attention que ce soit pour l’huile ou une technique à l’eau, le glacis se fait toujours et obligatoirement sur une surface complètement sèche, autrement ce n’est pas du glacis) ces glacis offrent un résultat mat, voire pastellisé pour la gouache.
La beauté du glacis réside dans la possibilité de modifier les teintes de façon très subtile.
Vous pouvez augmenter l’intensité d’une couleur ou bien vous pouvez créer une très belle luminosité.

Attention : Si vous choisissez d’utiliser de l’eau pour faire vos glacis à l’acrylique, il faut que vous sachiez, que vous risquez de dégrader le liant de votre peinture si vous ajoutez trop d’eau. Vous pourriez aussi rendre le film trop fragile et pas assez adhérent à la couche du dessous, et votre glacis pour s’enlever comme une peau.

Mixed-Media-Art-Technique_Glazing
Comme la maîtrise de la quantité d’eau est difficile à gérer, les fabricants d’acrylique et de gouache proposent depuis de nombreuses années, des médiums adaptés aux glacis à l’eau : ceux-ci permettent d’intensifier la couleur et de lui donner un aspect brillant, que l’on peut atténuer par l’apport d’eau.
Pourquoi peinture sur une surface complètement sèche.
Il faut peindre un glacis sur une surface complètement sèche, car autrement la couche primaire finirait par se mélanger à la couche du glacis.
Il en va de même si vous voulez faire un glacis sur de la gouache, il vous faudra être délicat, et de n’avoir pratiquement qu’un seul geste, car même sèche, la gouache a tendance à se mélanger avec  la couche précédente.

 Les Glacis à l’acrylique ou à la Gouache

Les Médiums pour les glacis acrylique tout prêtLes glacis acrylique

La plupart des marques, distribuant des peintures acryliques, distribuent aussi des médiums à glacis.
En France, vous trouverez facilement, les marques suivantes
Pébéo, Sennelier, Lefrancs et Bourgeois, Liquitex, Talens, Daler, Lukas, smincke,
 

Fabrication d’un médium à Glacis acrylique.

 
Pour fabriquer un médium glacis acrylique, je prendre un volume de liant acrylique auquel, je rajoutais 3 volumes d’eau.
Pour ce qui consomme beaucoup, l’utilisation du Capaplex, que l’on trouve généralement chez les revendeurs de produits de la marque CAPAROL ou , chez certains spécialistes beaux arts. Là, vous préparez un volume de capaplex pour 6 volumes d’eau.

Fabrication d’un médium à Glacis Gouache.gomme-arabique-liquide-sennelier-flacon-250-ml

Pour fabriquer un médium à glacis gouache, je mélange 1 volume de gomme arabique et 6 volumes d’eau.
Pour l’eau, il est préférable d’utiliser soit de l’eau de pluie préalablement filtrée, soit de l’eau déminéralisée, cela évite tous les risque de champignons et de moisissures.
 

Attention pour les pros et les tatillons 😛 

La vraie définition d’un glacis est l’action de passer avec une couleur de préférence transparente, une couleur sombre, sur une couleur claire.
11-2-full
Si par exemple vous posez un voile blanc sur des cheveux comme l’a fait Rubens sur ce Tableau, vous ne posez plus un glacis, mais une vélature.
Terme qui vient de l’Italien et qui veut dire Voile.

Autres techniques utilisaient par les peintres italiens

Le Sfumato, l’unione, le chiaroscuro , appelé aussi le clair obscur et le cangainte.
Elles feront l’objet d’un article spécifique.
 

Et vous quelle technique utilisait vous pour faire vos glacis ?

 

Les prochains ateliers

J’ai besoin de vous, voilà, je prépare des ateliers, et j’aimerai que vous me disiez ce qui vous interesserez?
Vous trouverez ci-dessous une liste d’ateliers, mais si vous ne trouvez rouge-baspas votre bonheur, n’hésitez pas à me mettre vos subjections dans les commentaires ci-dessous.
A très vite
Thierry
[poll id=’3′]

10 Raisons pour dessiner plus souvent

La plupart des jeunes enfants aiment dessiner. Vous pouvez voir ce «phénomène» par vous-même.
10 raisons pour dessiner plus souvent
Aller dans un restaurant familial et remarquez comment une boîte de crayons de couleur, et un morceau de papier garderont les enfants au calme et  heureux.
Donc, plus tard, pourquoi tant d’artistes en herbe et même des peintres chevronnés abandonnent le dessin ?
Les principes fondamentaux à la fois pour le dessin et la peinture  sont les mêmes. Pourtant, le facteur le plus important dans le dessin et la peinture est la capacité à voir.
Après une observation attentive d’une scène, l’artiste doit savoir la retranscrire sur papier ou sur toile ou tout autre support.
Cette pratique est simplifiée avec des crayons, marqueurs et craies parce qu’ils sont plus faciles à contrôler que la peinture et un pinceau.
Moi-même, je suis né pratiquement avec un crayon à la main. Mais au fil des ans, j’ai très souvent douté de mes compétences en matière de dessin.
Récemment, je me suis rappelé que  les artistes devraient dessiner et s’exercer plus souvent !
Que vous choisissiez de dessiner en esquissant rapidement la scène devant vous, ou que vous soyez méthodique et que vous rendiez un travail  fini sur papier. Que vous soyez un peintre d’atelier  ou de plein peintre de l’air, le dessin va améliorer votre art.

10 raisons pour dessiner plus souvent
Paysage d’ECOSSE

10 raisons pour lesquelles les artistes devraient dessiner plus souvent :

1 – Pour apprendre à voir.
2 – Pour inspirer la conception.
3 – Pour enregistrer les formes géométriques et des motifs de la  composition
4 – Pour organiser la composition en 4 valeurs ou moins pour un design fort.
5 – Pour résoudre des problèmes et d’analyser. Régler les problèmes avec un crayon est plus facile que la peinture.
6 – Pour gagner du temps et de passer plus de temps à peindre et moins de temps de la résolution de problèmes.
7 – Pour améliorer votre art  et acquérir des compétences solides et de meilleures peintures.
8 – Pour aider à construire une méthodologie pour l’exécution de votre peinture.
9 – Pour avoir une dextérité artistique et une coordination œil-main.
10 Pour aider votre mémoire. Le dessin aide à l’entretien de la mémoire à court terme et des idées qui pourraient autrement être oubliées.
 

Et vous Est ce que vous dessiner souvent ?

Atelier PASTEL SEC : Les nuages et ciel

Aujourd’hui Atelier PASTEL, Avec Mylhena, qui nous montre, comment réinterpréter les nuages au PASTEL SEC.
C’est un cours sur le Pastel entièrement gratuit, que vous pouvez voir et revoir autant de fois que vous voulez.
 

Atelier PASTEL SEC  = Matériels utilisés

Demi-feuille de Pastel MAT de chez Clairefontaine.
Pastel Quentin de Latour  (vous pouvez aussi choisir un carré conté à la place )

  • Terre de sienne bruléepastel les nuages
  • Terre d’ombre naturelle

Pastel Smincke

  • Bleu 600 073 H
  • Bleu  061 073 H

Pastel Sennelier

  • Bleu 622
  • Bleu violet  361
  • Bleu tres clair 360
  • Orange 197
  • Saumon ou rose pale 086

 

Atelier Pastel Sec = ETAPE 1

Atelier Pastel Sec = ETAPE 2

Atelier Pastel Sec = ETAPE 3

Comment aborder l'amateur d'art ou le collectionneur

10613062Aujourd’hui, ce n’est pas moi qui vous écris cet article, j’ai fait appel à un ami, qui tout comme moi, à l’art dans le sang.
Tout comme moi, il a un blog sur l’art (le NAABA), mais son approche est plus celle d’un amateur d’art, presque celle d’un collectionneur,  il vous fait découvrir  ses coups cœurs.
Et c’est à ma demande que Marc Ribagnac vous a concocté un post sur les amateurs d’art et les collectionneurs.
Je vous souhaite une bonne lecture
Thierry
 
L’amateur d’art et le collectionneur d’art sont des espèces relativement proches et des cas d’hybridation ont été constatés.
Le premier a pour caractéristique principale qu’il dit aimer l’art mais pas l’argent. Après analyse de son génome, nous pouvons affirmer qu’il manque du second pour assouvir son désir du premier.
Le second dit la même chose mais possède plus ou moins le second !

Comment aborder l’amateur d’art ou le collectionneur

Au fond du cœur de l’amateur ou du collectionneur sommeille souvent un artiste qui ne s’est pas accompli, par manque de talent, parce qu’il a choisi un métier plus sécurisant, etc.
Un collectionneur a besoin de posséder les œuvres, l’amateur va seulement les « consommer » : voir des expositions, écouter des concerts, voir des ballets, lire de la poésie, suivant la nature de l’art.
En face, les artistes pourront avoir deux attitudes opposées, avec toutes les nuances entre les deux : je suis mon chemin sans me préoccuper de la vente (et en général je ne vends quasiment rien) ou, je m’adapte à la demande. Le tao préconise le juste milieu !
Comprendre comment fonctionne un amateur d’art n’est pas sans intérêt, ne serais-ce que pour savoir l’aborder.

Premièrement, l’amateur d’art a besoin qu’on lui parle.

Comment aborder l'amateur d'art ou le collectionneur
Il y a peu j’étais dans une galerie de Grenoble pour une exposition de toiles de Warlis, de l’art aborigène d’Inde. Une dame a acheté une toile magnifique. Avec douceur mais insistance, elle a voulu qu’on lui parle de l’œuvre, qui l’a peint, quelle histoire elle raconte, etc. Elle sentait bien que cette œuvre est belle, qu’elle la touche en son âme, mais elle avait besoin d’être rassurée sur la valeur esthétique confirmée par un expert, besoin aussi d’avoir de la matière pour en parler à son tour quand sa famille et ses amis la verront.
Parler de son travail est quasiment impossible, c’est en fait entreprendre une psychanalyse. Le processus de création a quelque chose de mystérieux et c’est très bien ainsi. Si un jour, un chercheur stupide démontre que l’amour est dû uniquement à telle hormone, telle connexion dans le cerveau ou tel autre élément biologique, il aura tué l’amour. Pour la création c’est pareil.
Si l’artiste parle de son parcours, sa famille, ses études, sa technique, c’est beaucoup plus facile (plus neutre) et l’amateur d’art en sera très satisfait.
Bien entendu, j’exagère, mais l’art a repris une part du sacré qu’on a enlevé à la religion. Et l’artiste a quelque chose du saint, un être à part qui fait des choses qui nous semblent hors de notre portée. Quelqu’un que l’on a envie d’admirer. D’où l’intérêt de garder un peu de mystère, sinon l’artiste n’est qu’un mortel parmi d’autres.

quand l’amateur devient collectionneurComment aborder l'amateur d'art ou le collectionneur

Deuxièmement, quand l’amateur devient collectionneur, d’autres éléments rentrent en ligne de compte. Posséder une œuvre, signifie constituer un patrimoine.
Dans tous les cas, il y a une valeur symbolique, sociale. Même pour les nouveaux riches, afficher une œuvre de grand prix, surtout si on n’y connaît rien, attire le prestige, c’est du patrimoine social. C’est nettement plus classe d’afficher une œuvre d’art chez soi qu’une puissante voiture de sport. Et puis, s’il est possible d’acheter les deux…
Pour des œuvres de prix modeste, l’affichage social est le même. On montre aux gens qui viennent chez nous et en parlent ensuite, quelque chose de nous-même. D’où l’importance de pouvoir en parler.
En 2015, le Ministère de la Culture et de la Communication a publié une étude statistique sur les collectionneurs. Le tiers des collectionneurs possède moins de 50 œuvres, à l’autre extrémité 20% possèdent plus de 200 œuvres. Sur le plan financier un tiers des collectionneurs consacrent moins de 5.000 € par an, ce qui est déjà un beau budget.
Les motivations de l’engagement des collectionneurs sont plurielles et non univoques.

    • Engagement altruiste : certains disent avoir une responsabilité sociale et soutiennent des artistes ou des galeries. Les soutiens surviennent souvent dans des situations critiques qui menacent la poursuite de l’activité artistique de l’acteur concerné. Le geste altruiste peut naître d’une proximité esthétique, familiale ou amicale.
    • Enjeu esthétique et culturel : le collectionneur est motivé par la satisfaction personnelle de contribuer à l’art « en train de se faire ». C’est aussi par l’expérience et l’apprentissage que se forme le goût (learning by doing).
    • Enjeu social et distinctif : ici la satisfaction vient des rencontres, du positionnement social et des effets de distinction. Le milieu artistique est considéré comme valorisant, intéressant, stimulant.
    • Enjeu économique : cet engagement, notamment auprès des institutions, permet de disposer d’informations privilégiées sur les artistes prometteurs, d’autant plus précieuses que la majorité des collectionneurs, y compris les plus fortunés, se déclarent incapables de suivre l’escalade des prix propre au fonctionnement actuel du marché de l’art.

Si vous souhaitez en savoir d’avantage, le site Le Naaba sera ravi de vous offrir le guide de l’amateur d’art.
A un certain niveau d’investissement financier, les collectionneurs se font aider d’ « art advisor ». Ce sont des gens dûment mandatés pour courir les ateliers, les galeries, les foires, afin de repérer les artistes et les œuvres qui auraient du sens pour compléter la collection du mandataire.
logo-naaba-ok