Comment bien faire une Ebauche

Avant de commercer à peindre, il faut surtout avoir fait un nombre d’études préparatoires avant de préférence sur papier, par exemple, des esquisses aux fusains ou aux crayons, voire aujourd’hui avec des feutres pinceaux de couleurs.
Avant de commencer quoi que ce soit, il est important de définir la position de votre support horizontale ou verticale.
Un sujet avec des lignes clairement verticales exigera peut-être un plan plus haut qu’un sujet à lignes horizontales (Format dit à la française), pour lequel il vaudra mieux mettre le support dans le sens de la largeur (format dit à l’Italienne).
Si possible, faites vos esquisses dans les mêmes proportions que celles de votre support
Exemple, si vous travailles sur un 10 F horizontal  soit 46 X 55 cm, vous allez travailler sur des supports papier de 10 x12 ou 20 x 24, cela permet de mieux appréhender l’œuvre finale.

comment bien faire une ebauche
Esquisse au fusain de julie Arbuckle

Veillez aussi à ce que le support soit bien préparé, Si le support préparé est depuis un certain temps (ou que vous l’aillez acheté tout prêt en magasin) il faut passer une couche soit de White Spirit ou, et c’est l’idéal, vous passez une couche de vernis à retoucher, cela permettra d’avoir une meilleure accroche.
Vous pouvez transposer  votre esquisse sur le support de plusieurs  façons :
Avec du fusain – attention de bien passer un chiffon sec avant de peintre ou alors de fixer votre fusain, car la poussière du fusain, se mélangera avec votre peinture et cela va la salir.
Avec de la peinture diluée, cela s appelle aussi un jus, soit une couleur soit plusieurs couleurs.

Évitez le crayon graphite, car le carbone utilisé remonte souvent dans la peinture la ternissant.

Quel que soit le moyen que vous allez utiliser je vous conseille de faire un dessin grossier, sans détails, sauf si vous faites du trompe l’œil.
Vous rajouterez les détails dans la toute dernière phase du tableau.
Que cela soit une nature morte, un paysage ou un portrait, pour la première couche,  essayer d’esquisser l’objet dans sa totalité, ou tout du moins dans  sa majeure partie, et ne vous occupez pas de certains détails. Cette technique permet d’éviter de perdre le contact avec l’ensemble de votre œuvre.
Allez, il fait beau, c’est le moment d’aller peindre.
Je voulais remercier Julie pour le pret de son ébauche, avec l’inondation, je n’ai pas encore pris le temps d’aller en ville chercher du nouveau matériel.
 
 

POLYCHROMOS de Faber Castell

Aujourd’hui, nouveau test produit.
Boîte de 36 crayons POLYCHROMOS de la marque FABER CASTELL
 
Faber-Castell est un fabricant allemand de crayons et de porte-mines créé en 1761 et situé à Stein, en Bavière. Ils fabriquent également des gommes, des stylos, des fusains, des pastels et divers autres outils de dessin technique et artistique. ( source wikipedia)
Le crayon de couleur est classé dans les techniques sèches. C’est de moins en moins utilisé pour deux raisons principales :
1 – C’est une technique qui est extrêmement dure à maîtriser, contrairement à l’huile ou l’acrylique.
2 – Comme toute technique dont le support est le papier, elle n’est pas prisée par les artistes peintres et les professeurs d’arts plastiques. Ce qui est assez logique, à qualité de travail et grande équivalente, ou œuvre d’art sera toujours sous-évaluée si son support et le papier. (Sauf exception)

POLYCHROMOS de Faber Castell

Tout d’abord, le contenu de la boîte.
Extrêmement bien équilibrée pour une boîte de trente-six couleurs.
Elle démarre du blanc pour finir par le noir, en passant, par un premier dégradé de jaunes, puis de rouges, ensuite de bleus, des verts et cela termine par quelques terres.
Mon avis sur cette boîte de couleur traditionnelle Polychromos de chez Faber Castell.
L’essentiel dans le choix d’un crayon de couleur, c’est avant tout la qualité des pigments utilisés, pour leur fabrication.
Et ici, il n’y a rien à dire, la marque est, d’ailleurs, réputée pour la qualité de ses produits.
C’est très   agréable quand vous posez la couleur,  vous n’avez absolument pas de sensation de sec, du tout.
Vous pouvez vraiment sentir la différence, si vous l’opposez aux crayons de couleurs que vous achetez dans votre supermarché à 3 euros les 36  couleurs.
 
vous pouvez retrouver cette boîte chez mon partenaire les couleurs du temps à ANNECY et sur leur site Logo nabismagINTERNET
VOIR LA BOITE
Je vous rappelle que je ne reçois aucune rémunération de la marque FABER CASTELL ni même du MAGASIN les couleurs du temps. Par contre la boite m’a été offerte par le magasin dans le but de faire ce test.

Et vous que pensez-vous de ces Crayons de couleurs POLYCHROMOS de chez FABER rouge-basCASTELL. Ou préférez vous une autre marque, laissez votre avis dans les commentaires

Comment apprendre à mélanger vos couleurs

Aujourd’hui, je laisse la parole, je dirai plutôt l’écrit à une artiste américaine, CHRIS COZEN qui va vous donner son point vu sur le Comment apprendre à mélanger vos couleursmélange des couleurs.
Elle fait partie de l’équipe de consultants de la marque Golden.
Et j’avoue qu’elle m’a très souvent inspiré, c’est elle qui m’a appris la maîtrise du mélange de MES COULEURS.
 

Bonjour !

 
Comme toujours, je suis tellement heureux d’être en mesure de vous parler de mon sujet préféré – l’acrylique..
Quand j’ai fait mes recherches sur l’exploration des couleurs en pour l’acrylique, je me suis trouvé à faire des dizaines de roues de couleur pour que je puisse explorer Les diverses combinaisons de pigment rouge-bleu-jaune.
Cela a été une expérience merveilleuse pour moi.
Ce que j’ai appris de toutes ces roues, c’est que la couleur acrylique est infiniment malléable et facile à modifier et a ajusté.
J’ai aussi appris que vous pouvez obtenir beaucoup de nuances avec un peu moins de couleurs, si vous arrivez à comprendre le fonctionnement des couleurs que vous possédez déjà.
Avant d’écrire mon livre (malheureusement non disponible en français), je n’avais jamais vraiment envisagé de tenir un journal des mélanges de mes couleurs, pour enregistrer les découvertes que je fis, beaucoup de ces mélanges se faisaient intuitivement sur ma palette.
Comment apprendre le mélange des couleurs
Depuis j’ai appris que tenir ce journal contribuerait à encourager mes propres recherches sur l’exploration de la couleur et de pousser mes expérimentations beaucoup plus loin.
Si vous aussi vous voulez faire un journal de vos propres mélanges de couleurs, voici quelques conseils :
J’aime utiliser  des carnets d’aquarelle 300 grs,  cela me permet d’y enregistrer aussi bien des mélanges à l’aquarelle, qu’à l’acrylique. C’est un papier robuste.
Attention quand même de ne pas trop mouiller le papier car il risque de gondoler.
Comme toujours, quand on travaille avec la couleur acrylique, il est important d’utiliser de préférence des couleurs extraf-ines, ou fines, mais dans une marque connue, évitez les made en Chine, made in India, etc.
1s-titre
J’utilise toujours la  Golden Artist Colors mais vous pouvez utiliser votre marque ou les couleurs que vous avez l’habitude d’utiliser.
Les peintures de qualité pour  artiste (extra-fine) ont  plus de pigment par tube et sont les plus rentables à long terme.
Si vous êtes juste pour  commencer, pensez à utiliser la peinture «qualité fine » qualité » qui a sensiblement une meilleure résistance de pigment que les peintures pour étudiant.
Attention dans votre choix de pigments, certains, mais cela devient rare, ne sont pas miscibles entre eux. C’est pour cela que je préconise souvent d’éviter les mélanges entre marques si vous êtes débutant.
Chaque fois que vous ajoutez le blanc de titane à toute couleur, vous allez créer une nouvelle teinte. Les qualités de transparence de certains pigments seront également affectés par l’ajout de blanc décalant vers une nouvelle opacité ou une semi transparence.
Cela est un excellent exercice à ajouter à votre propre journal de couleur.
3itre

 L’EXERCICE

Tout d’abord combiner chacune de vos couleurs avec du blanc puis du noir pour créer des teintes et des nuances (moitie de votre couleur et moitie de blanc ou de noir).
Puis commencer à explorer ce qui se passe quand vous mélangez deux couleurs entre elles, puis deux autres, etc.
Amusez vous à faire des mélanges, et quand la couleur de ce mélange vous plait, inscrivez-le sur votre journal en indiquant bien, comment vous l’avez obtenu.
Je trouve que ce genre d’exercices, m’a apporté énormément sur la connaissance des mélanges et sur la couleur en règle générale.